Innover au cœur de notre ADN

Vertical Innovation a pour mission d’accompagner les organisations pour innover

Innover, c’est comme cultiver des plantes rares. Des efforts au quotidien pouvant être réduits à néant en quelques instants. Mais le plaisir de voir grandir ses plantes n’a pas d’égal.

On a toujours besoin d’innover.

Depuis de nombreuses années l’activité économique de notre pays n’est pas à la hauteur attendue. Concurrence internationale nous dit-on par ici, coût de la main d’œuvre ou fiscalité trop lourde nous dit-on encore par là pour se justifier de la faible croissance des entreprises. Pourtant, nous voyons tout autour de nous des entreprises florissantes qui, apparemment épargnées par la crise, connaissent des résultats insolents.
Quelles différences y a t’il entre ces entreprises qui végètent et celles qui fleurissent ? De très nombreuses probablement. Mais une différence est essentielle à nos yeux. La capacité à se réinventer, à faire différemment des autres et à apporter une valeur client nouvelle. En un mot à INNOVER.
Chacun sait que pour se maintenir et croître, une entreprise se doit d’innover, sans quoi, la baisse des marges et des volumes dus à la concurrence ou à  l’obsolescence naturelle de leurs offres et de leurs marchés réduiront peu à peu les perspectives de l’entreprise jusqu’à la mener à sa perte. Si quasiment toutes les entreprises se disent innovantes, bien peu tirent pleinement bénéfice de leurs travaux. Nous avons identifié les deux principales causes.

La performance court terme comme seul objectif empêche d’innover

Pour maximiser ses profits, l’entreprise s’est centrée sur son cœur de métier. Dès lors, elle a optimisé toutes ses activités, chacun de ses membres est centré sur sa tâche. C’est le début du silotage de l’organisation. Toute personne ayant la velléité de travailler sur un sujet autre que son cœur de métier sera à un moment donné remis en cause par ses pairs. Au nom de la performance – nécessaire – de l’organisation, certaines entreprises oublient de se réinventer. Pourtant, la performance durable d’une entreprise passe par l’innovation.

Le syndrome dit de « la sidération du lapin » ou comment ne pas innover

Un lapin regarde une voiture arriver comme une entreprise voit une menace arriver sans réagir.
Selon Xavier Bonnaud de Vertical Innovation, le dirigeant comme le lapin ne doit pas rester immobile face à une ou plusieurs menaces.

 

Certaines entreprises sur un marché en déclin ou soumises à une forte concurrence savent qu’elles sont condamnées à innover pour survivre. Elles savent qu’à court ou moyen terme, si elles ne développent pas une nouvelle activité, ne changent pas leur approche du marché ou ne créent pas de nouvelles valeurs clients, alors leur issue sera fatale. Pour autant, elles sont victimes de ce que l’on peut appeler la “sidération du Lapin”. De jour, les lapins qui traversent la route voient les voitures arriver, ils courent pour les éviter. De nuit, les phares des voitures, les sidèrent. Ils restent prostrés, hypnotisés par le danger perçu et se font écraser. 
En d’autres termes l’entreprise cherche à faire mieux ce qu’elle fait déjà bien. Elle focalise ses efforts sur la réduction des couts et l’amélioration de l’offre là où, pour assurer son développement, elle devrait réinventer sa proposition de valeur ou positionner ses ressources sur de nouveaux marchés générateur de croissance.

Pour la réconciliation du management opérationnel et du management de l’innovation pour innover ensemble.

Deux activités trop souvent opposées.

De nombreuses sociétés ont construit un mur séparant activités opérationnelles et stratégiques. Les premières visent à maximiser, planifier, contrôler, mesurer et améliorer le quotidien de l’entreprise. Les secondes cherchent à changer, pérenniser et créer son futur. Mais, il y a une ambition commune dans ces activités : échanger à un client de la valeur contre de la monnaie. L’organisation, le management et la culture de nombreuses sociétés ne reflètent pas cette ambition commune. Commerciaux, ingénierie, marketing, R&D, finance, service après vente, RH, ont des objectifs éloignés, parfois contradictoires et ne se comprennent pas ce qui freine la collaboration, et donc l’innovation. Chez Vertical Innovation nous savons que les organisations vraiment innovantes sont extrêmement collaboratives.

Deux activités entre lesquelles chaque interaction produit un bénéfice.

Associer, observer, questionner, travailler en réseau et expérimenter sont des compétences clés identifiées dans les entreprises les plus innovantes du monde. Elles favorisent la génération d’inventions et de concepts, et fluidifient le processus d’innovation. Or, plutôt que de tisser un nouveau réseau autour de la R&D, pourquoi ne pas profiter du formidable accès à l’ecosystème dont dispose chaque entreprise par le biais de ses vendeurs, chargés d’affaires, service client, distributeurs, réseaux sociaux, showroom, salons professionnels… ?
De part notre expérience, nous avons constaté que la collaboration entre les différentes entités de l’entreprise génère de la performance interne et de la valeur client. Dans la plupart des cas, les gains obtenus par l’augmentation de performance interne suffisent amplement à financer les projets innovants qui créerons de la richesse pour l’entreprise et pour ses clients. L’innovation est donc moins une affaire de moyens que de volonté, d’organisation et parfois de courage managerial lorsqu’il faut revisiter les paradigmes de l’entreprise.

Présentation de l’entreprise

Vertical Innovation est une agence de marketing et management de l’innovation basée à Lyon et Grenoble. Ses clients sont des startups, des TPE, PME, ETI et grands groupes qui souhaitent innover sur leur marché ou partir à la conquête de nouveaux horizons. L’agence aide ses clients à générer des innovations et à les introduire sur le marché.
Les offres de la société comprennent de prestations de conseil (accompagnement, coaching, audit, conseil…) et des prestations de service (étude, projet, lancement, webmarketing…).
Notre devise innover avec l’écosystème fait référence à l’implication de parties prenantes indispensable au succès d’une démarche innovante.

Partagez cet article